Semaine du 13 au 21 février 2017

Le 21/02/2017
Criterium des Jeunes - Prix Pierre Comte de Montesson (Gr.1)
La fulgurante ascension d’ECU PIERJI

Alors que le meeting d’hiver touche à sa fin, le Critérium des Jeunes (Gr.1, 2700m GP) constituait l’affiche principale de la semaine sur l’Hippodrome du Plateau de Gravelle.
Les pouliches ELEA MADRIK (GOETMALS WOOD) et ERMINIG D’OLIVERIE (SCIPION DU GOUTIER) se partageaient les faveurs du pronostic dans une course qui, il est vrai, a souri aux femelles à 5 reprises ces 10 dernières années. Ceci écrit, elles se sont l’une et l’autre montrées indisciplinées, la première nommée partant au galop quand la seconde s’est enlevée à la sortie du dernier tournant alors qu’elle était encore bien en course. La victoire est revenue au poulain qui avait manifesté les progrès les plus flagrants ces dernières semaines, ECU PIERJI (TUCSON) qui venait en effet de brillamment triompher dans le Prix Paul Viel (Gr.2, 2175m) a confirmé sa domination en s’imposant avec la manière.

Venu dans la descente et un moment en 3e épaisseur nez au vent, l’élève de Pierre JULIENNE qui l’avait vendu 25 000 € yearling (ventes Arqana-trot, 2015) pu ensuite se replacer dans le dos d’EROS DU CHENE (UN AMOUR D’HAUFOR) animateur de la première heure qui tenait à conserver la tête. En haut de la montée, EROS DU CHENE flanquée d’ERMINIG D’OLIVERIE menaient les opérations devant EQUINOXE (TEXAS CHARM) et ECU PIERJI.

A la sortie du virage, ERMINIG D’OLIVERIE perdait toute chance sur une faute, la course allait donc se jouer entre 3 mâles détachés d’ESTELLA LOVE (LOVE YOU) qui prenait l’option de venir en pleine piste. A mi-ligne droite, ECU PIERJI fondait sur EROS DU CHENE qu’il dominait avec assurance alors qu’EQUINOXE se montrait une nouvelle fois fautif alors qu’il ne semblait pas battu, ESTELLA LOVE finissait dans de superbes allures, tout près alors qu’ELISIONE MAG (QUAKER JET) finissait bien elle aussi devant ELISEO (TIMOKO) toujours vu en bonne place.
 
ECU PIERJI offre à TUCSON (Haras de la Grande Terre, 61) son premier vainqueur classique, en cela il fait ainsi mieux que son père qui fut en revanche le meilleur 2 ans de sa génération (où il affrontait alors TIMOKO et autre TORINO D’AUVILLIER) puisqu’il s’imposa dans les Prix Louis Cauchois et Ourasi (Gr.3).
Issu de l’élevage de Pierre JULIENNE, ECU PIERJI a pour mère TOSCA PIERJI (KAISY DREAM) qui à l’instar de TUCSON fut très bonne à 2 ans, lauréate au mois d’Aout à ENGHIEN avant d’en faire de même à VINCENNES (Prix Aludra) et de se classer 2e du Prix Marcel DEJEAN (Gr.3), le pendant du Prix Louis Cauchois pour les pouliches…

Outre cette précocité très marquée, ECU PIERJI ressort de la lignée classique de GAMELIA, sa 4e mère, qui fut une championne puisque lauréate des Critérium des 3 ans et Continental avant de remporter le Prix de Cornulier et dont proviennent également OTELLO PIERJI (4e du Critérium des 4 ans) et l’estimé ESPRIT PIERJI (4e Prix Louis Cauchois 2016).
Notons enfin, qu’à l’arrivée de ce Critérium des Jeunes 2017, les 4 premiers proviennent de la lignée mâle de COKTAIL JET, 3 sont du rameau de LOVE YOU, en direct comme ESTELLA LOVE, et par le biais d’UN AMOUR D’HAFOUR pour EROS DU CHENE et de QUAKER JET pour ELISIONE MAG !


Prix Holly du Locton et Edouard Marcillac (Gr.2)

Premiers semi-classique montés ouvert à la jeune génération (les E, nés en 2014), les Prix Holly du Locton (Gr.2, 2175m, femelles) et Edouard Marcillac (Gr.2, 2175m, mâles) se disputaient ce jeudi à VINCENNES.
Chez les pouliches, c’est EVIDENCE ROC (PARIS HAUFOR) qui s’est montrée la plus forte, confirmant ses bons débuts dans la spécialité dans le Prix de Lézignan (2700m, GP) à la fin du mois de Janvier. Elle devance à la lutte EPATANTE (VILLAGE MYSTIC) l’animatrice de l’épreuve. Le second accessit est revenu de peu mais au prix d’une bonne fin de course à ELLADORA DE FORGAN (GAZOUILLIS) qui a ajusté EBONY D’OURVILLE (TIEGO D’ETANG).

Elevée par le driver amateur bien connu Christophe ROSZAK, EVIDENCE ROC est une fille du classique PARIS HAUFOR (VIVIER DE MONTFORT) qui s’est aussi illustré cet hiver avec le bon ALPHA SALTOR notamment. Sa mère, MISFASE DU BOULAY fut gagnante à réclamer à VINCENNES à 3 ans et fut une honnête compétitrice. Elle est, comme la mère du classique DIEGO DU GUELIER (Critérium des 3 ans), une fille de BLASON CLAYETTOIS.

Notons que sa dauphine EPATANTE est issue du jeune sire VILLAGE MYSTIC et de SURICATE (une sœur de READY CASH) qui s’était imposée au niveau groupe 2 durant l’été de ses 3 ans. ELLADORA DE FORGAN pour sa part est une propre sœur de l’excellent SAMIGAZ DE FORGAN lauréat à 2 reprises à ce niveau et dans cette discipline à l’âge de 5 ans. EBONY D’OURVILLE qui est issue de la première production de TIEGO D’ETANG, est  une sœur de BLUES D’OURVILLE (gagnant de groupe 3) et de VIRGIN D’OURVILLE qui avait également participé à ce Prix Holly du Locton en 2012, où elle fut disqualifiée.
 
Chez les mâles, le favori EYE OF THE STORM (VILLAGE MYSTIC) n’a pas déçu, s’imposant détaché en très bon poulain. Entraîné par Philippe ALLAIRE qui l’avait acquis yearling pour 12 000 € (Ventes Arqana-trot, 2015) EYE OF THE STORM préserve par la même occasion son invincibilité. Il devance donc nettement  ECLAT DU THURE (PARIS HAUFOR) qui confirme ses belles dispositions alors qu’EL NONO (TORINO D’AUVILLIER) obtient ses premiers titres semi-classiques après avoir tracé un prometteur parcours. Mal parti, EDILE DU GOUTIER (COKTAIL JET) a refait un peu de terrain en net retrait toutefois.
Issu de la première production du classique VILLAGE MYSTIC (LOVE YOU), EYE OF THE STORM a pour mère LA DOLCE VITA une fille du très bon père de mère EXTREME DREAM, gagnante à VINCENNES et rattachée à la souche du haras des Coudrais de la bonne jument EMONE (et plus largement la famille de KIWI et KATINKA).

Son second ECLAT DU THURE est un le 3/4 frère d’ALPHA SALTOR, les 2 étant par l’étalon PARIS HAUFOR alors que GLORY D’ARIANE (QUADROPHENIO) la mère de l’aîné est également celle de QUINTUSSIE (DIAMANT GEDE), la génitrice du cadet.
Un petit mot encore sur le 3e, EL NONO, puisqu’issu comme le vainqueur d’un étalon de première production, le classique TORINO D’AUVILLIER (LUDO DE CASTELLE) et d’une mère par INSERT GEDE, soit un pur produit « SECHE-BIGEON » apparenté à la belle souche FEUILLET de la championne UNES P.

 
FOCUS ETALONS : TIEGO D’ETANG (Haras d’Haufor, 53)
 
Champion paré de la casaque de Francis ADAM, TIEGO D’ETANG sera selon toute vraisemblance au départ du prochain Prix de Paris, aussi le fils de CHAILLOT croisera-t-il sur la piste l’un de ses rejetons nés en 2014 ?
Classique attelé-monté, TIEGO D’ETANG (Prix de Normandie, 2e Prix de l’Atlantique et du Prix de Paris (x2)) connaît une belle réussite avec ses premiers produits en piste, avec notamment la pouliche ERREUR GRAVE gagnante à 2 ans dans le Sud-Ouest avant de bien figurer dans des lots de bonnes pouliches à VINCENNES ou encore l’estimée EBONY D’OURVILLE, placée à 2 reprises sur la cendrée et 4e du Prix Holly du Locton (Gr.2) sur un parcours qui ne l’avantageait pas vraiment.
Avec plus de 38 % de ses E déjà qualifiés (il compte une dizaine d’inscrits aux prochaines qualifications) TIEGO D’ETANG qui est dépourvu de jeune sang américain semble être une  réelle alternative aux éleveurs à la recherche d’un retour sur le sang français.

Accès à la fiche de TIEGO D'ETANG




PEDIGREE

 



STATISTIQUES DES QUALIFICATIONS PAR ETALONS (actualisation au 21 février)


Chargement en cours