Semaine du 29 mars au 11 avril 2017

Le 11/04/2017
PREPARATOIRES AU CRITERIUM DES 4 ANS (6 mai 2017)

DESIREE et DREAMMOKO : les nouveaux venus

 
Prix Paul Leguerney (Gr.2) DESIREE ne laisse aucune chance à ses rivales

Le Prix Paul Leguerney (Gr.2, 2700m) qui s’adressait aux seules pouliches de 4 ans a vu le succès de DESIREE (READY CASH) qui venait seulement d’être devancée par la transalpine UNIQUE DU KRAS (VARENNE) dans l’important Prix de Meaux le 25 mars dernier. Venue en tête comme aime à le faire son metteur au point Alain LAURENT, la pouliche de M. Etienne DESMET a pu aller à sa main durant la montée pour repartir avec brio dans la ligne droite et devancer ainsi DELIA DU POMMEREUX (NIKY) et DARLING DE REUX (PRODIGIOUS) qui s’étaient affrontées cet hiver à l’occasion du Prix Bellino II (Gr.3) pour un ordre identique.

Comme cela est parfois arrivé dans le passé (NEVEALONE DE DUNGY s’était imposée en 1’21’’9 en 2005), la réduction kilométrique de ce Prix Paul Leguerney n’aura pas été flatteuse (1’15’’6), mais l’important était ailleurs, notamment pour l’entourage de la lauréate puisqu’elle ouvrait son palmarès au niveau semi-classique. Issue de l’inévitable READY CASH, DESIREE a pour mère RICHESSE D’ORIENT 1’14 (4e du Prix Marcel Dejean (Gr.3) et 6e du Roquépine (Gr.2)), une élève des frères Guy et Jacques BERNEREAU, vendue aux enchères yearling puis à l’entraînement avant d’être acquise à l’amiable par Etienne DESMET. Comme le vainqueur de groupe 2 ERIDAN, DESIREE provient ainsi d’une fille de COKTAIL JET. Sa grand-mère LOVELY PRIDE (DEFI D’AUNOU) est une sœur d’ELITLOPPA et de GENOA’S PRIDE sans oublier DESTANE CAPTAIN, elle-même grand-mère de l’excellent hongre BUGSY MALONE.

Battue avec les honneurs DELIA DU POMMEREUX (NIKY), une fille de l’excellente poulinière NOUNE DU POMMEREUX, confirme son rang en dominant DARLING DE REUX (PRODIGIOUS) auteure d’une excellente rentrée et qui a pour particularité d’avoir été élevée par Didier DESMET…le fils d’Etienne, éleveur- propriétaire de la gagnante !
DARLING DE REUX a pour mère QUEEN JET 1’13 (VIKING’S WAY). Elle fut acquise pour 51 000 € yearling à Deauville (Arqana-trot, 2014) par le regretté Philippe ALOISIO.


DREAMMOKO, comme papa !

En progrès tout au long de la seconde partie du meeting, notamment depuis le 1er janvier date à laquelle il a pu être déféré, DREAMMOKO (TIMOKO) a confirmé qu’il faudrait plus que compter avec lui dans le Critérium des 4 ans (Gr.1) qui se disputera le 6 mai prochain. Venu en tête devant les tribunes, le pensionnaire de Richard WESTERINK a littéralement contrôlé l’épreuve, se détachant à l’entrée de la ligne sur une vive accélération, ralliant le poteau en facile vainqueur. Toujours vu en bonne place, DIJON (GANYMEDE) parachevait le bel après-midi du jeune professionnel Romain DERIEUX (vainqueur de la course support évènement au sulky d’ANZI DES LIARDS), le beau bai de Madame de SOUSA ayant eu une très bonne course, comme DIABLO DU NOYER (JASMIN DE FLORE) qui pour sa première tentative sans les fers a dû donner satisfaction à William BIGEON qui l’avait acquis 44 000 € pour le compte de Claude GUEDJ lors des ventes de Yearlings à DEAUVILLE (Arqana-trot, 2014).

Sans avoir affolé les aiguilles du compteur, les poulains sont allés un peu plus vite que les femelles, DREAMMOKO ayant trotté les 2850 m de la grande piste en 1’14’’8.
1er vainqueur de groupe 2 du grand TIMOKO, DREAMMOKO n’a certes pas pris la robe de son père, mais comme lui, il aime aller de l’avant et apprécie de courir déchaussé.

Excellent dauphin de DISCOURS JOYEUX – qu’il a nettement devancé ce samedi – dans le classique Prix de Selection (Gr.1) DREAMMOKO est engagé dans le Gran Premio de Europa (Gr.1) le 17 avril prochain à Milan et dans lequel il affrontera ULTRA WIND BI (LOVE YOU) et UNIQUE DU KRAS (VARENNE), tous deux vainqueurs récemment sur le Plateau de Gravelle.

DREAMMOKO est le premier produit d’URANIE D’ATOUT (KAISY DREAM) que M. STINS avait acquis lors d’une vente d’Elevage à Deauville. Sa grand-mère ODYSSEE D’ATOUT 1’15 (DEFI D’AUNOU) s’était imposée sous la selle à ENGHIEN et se rattache à la lignée d’UNO ATOUT (Prix de Cornulier (Gr.1) 1995) ou plus près de nous VERA PIERJI (2e du Prix de l’Etoile (Gr.1).


TEXAS DE L’ITON renoue avec le succès
 
Très attendu, le Prix du Théophile Lallouet (Gr.2, 2700m GP) mettait aux prises d’excellents chevaux d’âge sous la selle avec parmi eux ARLINGTON DREAM. Si le fils de READY CASH a quelque peu déçu, le 10 ans TEXAS DE L’ITON (CYGNUS D’ODYSSEE) n’a pas volé son succès, devançant ATTENTIONALLY (JASMIN DE FLORE) toujours là et son contemporain TORNADO BELLO (JAG DE BELLOUET) auteur d’une bonne rentrée.
Cela faisait plus d’un an que le fils de l’excellente ILIADA DE L’ITON (VITTEL) n’avait plus passé le poteau en leader. Avec cette victoire, TEXAS DE L’ITON se place en potentiel futur millionnaire, ses gains s’élevant à presque 970 000 €. Bravo à l’entourage qui a su mener la carrière de ce super hongre.



FOCUS ETALONS : UAUKIR (Haras du Mont Goubert, 14)

Premier leader de sa promotion, UAUKIR fut un brillant vainqueur du Critérium des Jeunes (Gr.1) dans un temps record à l’époque (1’14’’2) (avant que VANIKA DU RUEL ne le fasse tomber l’année suivante (1’13’’6)) puis du Prix Paul Karle (Gr.2) et de bien faire dans le Prix Kalmia (Gr.2) dans lequel il se classera 3e, UAUKIR fut la « note » dans le classique Prix  Albert Viel dans lequel, après une disqualification prématurée, il finit le parcours en roue libre, semblant aller au-dessus du lot.

Issu du véloce PASSWORD, UAUKIR représente ainsi l’exceptionnelle et très vivante lignée mâle de GOETMALS WOOD.
Comptant une quinzaine de qualifiés pour sa première production (D), il compte 3 vainqueurs sans compter la précoce DAME DU CAMPDOS (2e à VINCENNES à 2 ans) toujours maiden, DARELIA DE FAEL (bonne lauréate cet hiver à CAGNES) ou la régulière DOTELLA.

De sa deuxième production ressort le prometteur EXAYRE, qui après un beau succès obtenu à CAEN en mars, a confirmé mardi à VINCENNES face à des sujets estimés, qu’il avait la pointure, ou encore EQUIDIA BEST qui avait semble-t-il la course à sa merci avant de s’enlever jeudi à SAINT-GALMIER. Plusieurs autres 3 ans devraient débuter ce printemps et il ne serait pas étonnant qu’à l’avenir on parle de plus en plus d’UAUKIR !

Accès à la fiche de UAUKIR



PEDIGREE

 


STATISTIQUES DES QUALIFICATIONS PAR ETALONS (actualisation au 11 avril)

 



Chargement en cours